AMD admet que les 'étoiles' dans Ryzen Master ne correspondent pas aux cœurs préférés CPPC2



AMD in a blog post earlier today explained that there is no 1:1 correlation between the 'best core' grading system displayed in Ryzen Master, and the 'preferred cores' addressed by the Windows 10 Scheduler using CPPC2 (Collaborative Power and Performance Control 2). Deployed through BIOS and AMD chipset drivers, CPPC2 forms a middleware between OS and processor, communicating the system's performance demands at a high frequency of 1 ms (Microsoft's default speed for reporting performance states to processors is 15 ms). Ryzen Master, on the other hand, has had the ability to reveal the 'best' cores in a Ryzen processor by ranking them across the package, on a CCD (die), and within a CCX. The best core in a CCX is typically marked with a 'star' symbol on the software's UI. The fastest core on the package gets a gold star. Dots denote second fastest cores in a CCX.

Au cours des derniers mois, nous avons publié plusieurs rapports d'enquête de notre gourou de l'overclocking de la mémoire de Ryzen, Yuri '1usmus' Bubly, et un thème récurrent de nos articles a été de mettre en évidence l'écart entre les cœurs les plus performants testés par nous et ne correspondant pas à ceux mis en évidence dans Ryzen Master. Notre définition des `` cœurs les plus performants '' a été capable d'atteindre et de maintenir les états de suralimentation les plus élevés et a les meilleures propriétés électriques. AMD précise que le CPPC2 fonctionne indépendamment des API SMU utilisées par Ryzen Master, et que les meilleurs cœurs mappés par Ryzen Master ne devraient pas correspondre aux cœurs préférés signalés par CPPC2 au planificateur du système d'exploitation, de sorte qu'il pourrait envoyer plus de charge de travail à ces cœurs, bénéficiant de leur hauteur sous barrot plus élevée. Les «meilleurs cœurs» tels que définis par SMU et rapportés par Ryzen Master sont donc décidés sur la base des propriétés électriques et codés en dur au moment du découpage en usine. Les `` cœurs préférés '' tels que définis par CPPC2 sont les cœurs auxquels AMD souhaite que le planificateur du système d'exploitation envoie le plus de trafic, non seulement sur la base de leurs propriétés physiques ou électriques supérieures, mais également optimal pour la politique de rotation des cœurs du planificateur Windows. Le planificateur Windows est programmé pour ne pas conserver indéfiniment un long thread de travail d'application alloué à un cœur particulier, mais pour le faire pivoter périodiquement entre une paire de deux cœurs. La logique sous-jacente est la gestion thermique (diffusion de la chaleur sur deux noyaux spatialement séparés).

Sur les puces multicœurs monolithiques telles que les i9-9900 ou i9-9980XE, dans lesquelles tous les cœurs reposent non seulement sur la même puce, mais font également partie du même groupe (pas de CCX ici), la rotation des cœurs fonctionne comme prévu, comme tous les cœurs partagent le cache L3, et un noyau de relève peut reprendre le travail là où son partenaire de rotation a été interrompu, en extrayant les données du cache L3.

La topologie multicœur «Zen» d'AMD complique cela, car tous les cœurs ne partagent pas le même cache L3; et dans les 12-core, 16-core ou Threadrippers, tous les coeurs ne reposent pas sur le même dé. C'est là que CPPC2 s'intègre, donnant à Windows la connaissance de la topologie dont il a besoin, afin qu'il puisse faire pivoter les threads entre les cœurs sans nuire aux performances en forçant les charges de travail sur un cœur qui utilise une instance de cache distincte, ce qui force le rechargement des données à partir de la RAM. Alors, comment les «noyaux favorisés» déclarés par CPPC2 s'inscrivent-ils dans le schéma des choses? CPPC2 déclare délibérément de manière erronée les «cœurs favoris» au planificateur Windows - pour créer des paires de rotation de cœur au sein de groupes localisés de cœurs, plutôt que de choisir des cœurs à partir de différents CCX ou CCD pour créer des paires de rotation.

'Ryzen Master, using firmware readings, selects the single best voltage/frequency curve in the entire processor from the perspective of overclocking. When you see the gold star, it means that is the one core with the best overclocking potential. As we explained during the launch of 2nd Gen Ryzen, we thought that this could be useful for people trying for frequency records on Ryzen,' reads the AMD blog on the discrepancy between Ryzen Master 'best cores' and CPPC2 Preferred Cores. 'Overall, it's clear that the OS-Hardware relationship is getting more complex every day. In 2018, we imagined that the starred cores would be useful for extreme overclockers. In 2019, we see that this is simply being conflated with a much more sophisticated set of OS decisions, and there's not enough room for nuance and context to make that clear. That's why we're going to bring Ryzen Master inline with what the OS is doing so everything is visibly in agreement, and the system continues along as-designed with peak performance,' it adds. 'Best cores' and 'preferred cores' are hence both 'right.' The former refers to a physically high-quality core, while the other is more 'circumstantial', for better performance. Sources: Reddit, Anandtech