Intel a au moins 5 ans de retard sur TSMC et risque de ne jamais rattraper son retard: analyste


Intel's in-house sub-10 nanometer silicon fabrication dreams seem more distant by the day. Raymond James analyst Chris Caso, in an interview with CNBC stated that Intel's 10 nm process development could set the company back by at least 5 years behind TSMC. In its most recent financial results call, Intel revised its 10 nm outlook to reflect that the first 10 nm processors could only come out by the end of 2019. 'Intel's biggest strategic problem is their delay on 10nm production - we don't expect a 10nm server chip from Intel for two years,' analyst Chris Caso said in a note to clients Tuesday. '10nm delays create a window for competitors, and the window may never again close.'

À ce moment-là, Intel aura raté plusieurs jalons concurrentiels derrière TSMC, qui en est aux dernières étapes du déploiement quantitatif de son processus de 7 nm. Caso prédit que lorsque Intel passera en dessous de 10 nm (7 nm ou quelque chose dans ce stade nanoscopique), TSMC et Samsung pourraient chacun préparer leurs déploiements de processus de 5 nm ou 3 nm. Un rapport de Rosenblatt Securities qui a été publié fin août était encore plus sombre sur la situation de la fonderie Intel. Il a prédit que les retards de fonderie pourraient faire reculer l'entreprise de 5, 6 ou même 7 ans de retard sur ses concurrents. Intel commence déjà à décharger une partie de sa fabrication 14 nm sur TSMC. Pendant ce temps, AMD prévoit de s'appuyer entièrement sur TSMC pour fabriquer ses futures générations de processeurs «Zen». Sources: CNBC, MyDrivers