Intel CFO parle du déploiement de 7 nm, du retard de 10 nm et de la concurrence accrue d'AMD



Intel CFO George Davis in an interview with Barron's commented on the company's financial health, and some of the reasons behind its rather conservative gross margin guidance looking forward to at least 2023. Intel's current product stack is moving on to the company's 10 nm silicon fabrication process in a phased manner. The company is allocating 10 nm to mobile processors and enterprise processors, while brazening it out with 14 nm on the client-desktop and HEDT platforms until they can build 10 nm desktop parts. AMD has deployed its high-IPC 'Zen 2' microarchitecture on TSMC's 7 nm DUV process, with plans to go EUV in the coming months.

«Nous sommes toujours très concentrés sur la marge brute. Tout, de l'efficacité du capital à la façon dont nous concevons nos produits. Ce que nous avons dit cependant, le retard de 10 nanomètres signifie que nous allons être un peu désavantagés sur le coût unitaire pendant un certain temps. Nous avons en fait donné des indications sur la marge brute en 2021 pour aider les gens à comprendre. 2023 est la période que nous avons finalement guidé (quand) nous allons voir une très forte croissance des revenus et une expansion des marges. Nous devons traverser cette période où nous avons le 10 nanomètres étant un peu en retard (car) nous ne sommes pas optimisés sur un nœud sur lequel nous sommes. Mais (d'ici), nous passons à une cadence de deux à deux ans et demi sur les nœuds suivants. Nous tirons donc sur les 7 nanomètres, qui débuteront au second semestre 2021 parce que nous pensons que c'est la bonne chose à faire de manière compétitive '', a-t-il déclaré.

Davis et Barron ont également parlé des plans de déploiement d'Intel à 7 nm. Davis a déclaré que le nœud de fabrication de silicium à 7 nm d'Intel ne devrait commencer la production en série de puces que dans la seconde moitié de 2021. Barron a ensuite tourné la discussion vers AMD et la traction que ses processeurs de serveur EPYC 'Rome' gagnent avec les entreprises. «Nous avons déclaré que nous nous attendions à une intensification de la concurrence au cours des 18 à 24 prochains mois. Et nos perspectives reflètent cela. Notre opinion sur la nature de cette concurrence et de son impact n'a pas vraiment changé depuis que nous avons donné (nos) prévisions à plus long terme en mai », a-t-il déclaré. Vous pouvez lire l'interview complète de Barron sur
Lien source.
Source: Barron's