ul benchmarks élimine les appareils huawei de sa base de données pour tricherie | techpowerup

UL Benchmarks élimine les appareils Huawei de sa base de données pour fraude

UL Benchmarks de-listed several popular Huawei devices from its database over proof of cheating in its benchmarks. Over the month, it was found that several of Huawei's devices, such as P20 Pro, Nova 3, and Play; overclocked their SoCs while ignoring all power and thermal limits, to achieve high benchmark scores, when it detected that a popular benchmark such as 3DMark, was being run. To bust this, UL Benchmarks tested the three devices with 'cloaked' benchmarks, or 'private benchmarks' as they call it. These apps are identical in almost every way to 3DMark, but lack the identification or branding that lets Huawei devices know when to overclock themselves to cheat the test.

1500r vs 1800r

Les résultats étaient surprenants. Lorsque les appareils n'ont aucune idée qu'un benchmark populaire est en cours d'exécution (ou s'ils n'ont aucun moyen de dire que 3DMark est en cours d'exécution), il avance à sa vitesse normale, qui est de 35% à 36% inférieure. Les règles qui lient les fabricants d'appareils de la publicité des scores 3DMark d'UL stipulent explicitement que l'appareil ne doit pas détecter l'application et optimiser son matériel à la volée pour réussir le test. Huawei a répondu à UL en déclarant qu'il débloquera un nouveau mode de performance pour les utilisateurs qui leur permettra d'élever leurs SoC aux mêmes horloges élevées pour n'importe quelle application.